Photo Accueil

Photo Accueil

Du CANADA au NEW MEXIQUE

Du CANADA au NEW MEXIQUE

MERCI AUX GENEREUX DONATEURS POUR LOÏC

Grâce à votre générosité sur https://www.leetchi.com/c/solidarite-sla-tourdivide, à votre solidarité, Loïc a pu vivre une nouvelle aventure : rejoindre Jean-Michel à la fin de son périple pour franchir, ensembles, la ligne d'arrivée. Formidable symbole d'amitié et de fraternité.
Dans ce monde chaotique, il existe fort heureusement des gens comme vous, aux valeurs profondes et sincères, prêts à offrir leur coeur pour aider son prochain.

Un énorme MERCI donc à :

Torea COLAS, Tahia TEIKIKAINE, Olga TEIHO, Yvon et Teva JANICAUD, Paul SLOAN, Jonathan REAP, Laurent et Caroline BOURGNON, David ESPOSITO, Tuatini SALLABERRY, Karine FOUCRE, Alizée MONOT, Paul PROYART, Laurent LACHIVER, Claudine LAUGROST, Cybele PLICHART, Thomas CHABROL, Eric BONNIEUX, Pascal SOTIAUX, LesLey BURKE-CHAPPEL, Régis CHAUFFETEAU, Heiroa TAURAA, Christophe LEFEVRE, Pierre MUNIER, Vairea PERILLAUD, Alex HERVET, Carole et Pierre BAUDRY, Chistophe GUEZOU, Maxime lAMOTHE, Véronique CHAMBERLAND, Isabelle PEREZ, Gilles REDON, Cyril COUDERT, Averii GIAU, Jasmina et Christian VERON, Jessica HARRISON, Emma LAMBERT, Josée-Lita NELZIN, Paul DESPLANCKE, Francis GUÉBEL, Stephane MORALES, René SABATIER, Benoit LAYRLE, Claude HU, Pierre-Yves MOREL, Eric CLUA, Virginie GASSION, Laurent BARRA, Cyrille HAREUX, Patrica CLAIR, Simon BERNIS, Philippe BOUCHARDON, Eric ZORGNOTTI, Pauline MONOT & Johan CHAUFFETEAU, Frédéric LAGRANGE, Julie MORIN, William FRERET, Rémi PALLUAUD, Jonas FERNANDEZ, Fabrice MASSON, Myriam NAMRI, Chantal et Bertrand SEIWERT, Laurent et Caroline MACHEBOEUF, Ali et Nathalie LACHHAR, Agnès KLOUMAN, Jérome DELACOU, Jimmy du garage BAMBOU, Kathy ANTOINE, Christine et Vincent QUENEE, Stéphanie GOURDY et Grégory ROUAULT, Ariane BENNAROCH, Eric et Isabelle GILQUIN, Nati, Philippe BAECHLER, Stéphanie PILLON, Christel LE CLEACH MONNIER, Frédéric DELORAS, Clarisse BEAUBE, Daniel SAUGET, Annette PROVOST, Famille LE METEIL, Christian BERNARD, Jean Pierre et Vaiana MARQUANT, Annick et Pierre GERMAIN, Jérémy BRIZARD, Philippe KERFOURNE, Jean Guillaume LACARRIEU, Karim AHED, Raymond BAGNIS, Benoit GERARD, François FICHOU, Sandrine KERDONCUFF, Sylvain GERBER, Cécile FLIPO, Vaea LUTA-PEREZ, Cyril BRET, Yann JACQUEMIN, Johann MONTEL, Laurence THARAUD, Luc PERNEY, Nicolo GROSSI, Marc LE FLOCH, Valérie HUGUES, Alain CABEDO, Christian LOMBARDINI, Franck DIGONNET, Paule MORIVAL-ROSELLO, Patrick BORDET, Stéphane SAUGET, Christine et Dominique BAYEN, Jean-Paul MONTEL, Matthieu AMIELH, Benoît LAYRLE, Taina NARDI, Bruno HAMONT, Fred et Chantal DUFLOCQ, Jean-Pierre LEVAUX, Régis VIGNAL, Christian MONNIER, Pascal et Françoise CONTET, Serge PONT, Vincent et Delphine OLINGUE...


Hauts les Coeurs !


vendredi 12 juin 2015

Jour J : vendredi 12 Juin. Départ de BANFF


Dernier breakfast avec mes deux amis JP et René avant le Grand Départ (dans 1h20).
Hauts les Cœurs !


Une journée titanesque.
Le Rendez-Vous pour la course a lieu devant l'imposant et surprenant hôtel FAIRMONT BANFF SPRINGS. Peu d'hôtels au monde peuvent rivaliser avec la splendeur, l'hospitalité et le cadre de cet hôtel. Son mélange unique d'opulence et d'intimité a été le symbole de la somptuosité des montagnes Rocheuses pendant plus d'un siècle. Il a été inspiré d'un château seigneurial écossais.

Vers 7h45, je quitte à vélo notre sympathique hôtel CARIBOU LODGE pour rejoindre le départ situé à environ 2 kms.

Plus d'une centaine de Bikers sont déjà présents. Derniers préparatifs. Chacun échange sur ces projets. Je n'entends aucun coureur parler français ! Il va falloir que je me plonge dans la langue de Shakespeare...
René et JP sont présents. Photos, embrassades... Allons nous nous revoir ce soir ? Mon objectif, vu avec Loïc, est d'atteindre la petite ville d'Elkford, située à un peu plus de 180 kms. La légère préparation à Tahiti (1 mois durant les weekends et jours fériés de mai !) ne m'a pas permis de dépasser les 120 kms. Il va falloir puiser et s'adapter !
Larry, un ancien finisseur de plusieurs TD (Tour Divide), nous harangue pour un briefing plein d'humour où la vigilance et  la bonne gestion du froid sont mises en avant.

video



A 8h, 157 "furieux" s'élancent pour tenter de rejoindre, 4.450 km plus loin, la frontière mexicaine en suivant le Divide et ses 65.000 mètres de dénivelé positif !

video

C'est parti. J'ai déjà froid, mais les 50 premiers kilomètres en forêt vont vite me réchauffer. Parcours vallonné avec des passages serrés où seul un VTT peut circuler. Nous longeons de magnifiques lacs aux couleurs surprenantes où un vert émeraude domine. Sur les montagnes, j'aperçois des glaciers. Les conifères sont majestueux. Nous sommes à une altitude moyenne de 6000 pieds (1.800 m). Le soleil est présent, mais le vent commence à se faire sentir ; il vient frapper nos sacs et provoque des embardées. Il va falloir être vigilant là aussi si je ne veux pas finir en bas d'un ravin... Des panneaux expliquent aussi que nous sommes dans une zone où la présence d'ours est probable. En fait, durant les 15 premiers jours, quasiment toutes les zones traversées seront susceptibles d'être "fréquentées" par des ours bruns ou grizzlies !






Je pénètre à nouveau une forêt ; je suis seul et pour la première fois, je vais être confronter au problème majeur : sans GPS, la carte n'est pas suffisamment précise et j'ai de gros doutes sur ma position. Je décide de faire demi-tour et je rejoins un groupe de trois bikers. Effectivement, je n'avais pas pris le bon chemin ! Je décide donc de suivre ce beau monde qui possède la bonne direction. J'ai le sentiment que, sans GPS, la galère ne fait que commencer. 
Durant près d'une demi-heure, je ressens les premières crampes... Aïe aïe aïe. Heureusement, quelques pastilles de sel finiront par résoudre ce souci... et je n'en aurai plus jusqu'à l'arrivée !

Surprise vers le km 50 : la pluie fait son apparition. La veste Mamoot et le pantalon Mavic auront très vite servi ! Décidément, le temps change vite dans cette région. Cette pluie est froide, à tel point qu'un moment il tombe de la neige fondue. Grrrrrr, dur d'être un Polynésien qui ne connaît pas une température à moins de 15 degrés Celsius dans son pays ! Ici il fait moins de 7° !

video
 
Après près d'une heure, je commence à avoir froid ; en fait, j'ai gardé trop longtemps mes vêtements de course et de pluie, et j'ai transpiré au point que désormais le froid pénètre mes vêtements humides. Je décide de m'arrêter près d'une auberge où je vais me changer. J'en profite pour commencer à sécher les vêtements mouillés sur une vieille citerne chauffée par le soleil qui est revenu.

Je repars et je vais attaquer une longue descente, une large piste, qui va me mener jusqu'à proximité du lac Kananaskis. René et JP sont sur le bord de la route. Ils ont réussi à passer et rejoindre le lac. Le moral remonte lorsqu'ils m'apprennent qu'ils vont pouvoir rallier en voiture la ville de Elkford, l'objectif que je me suis fixé. Il me faut désormais aller jusqu'à là bas, afin de passer une dernière soirée avec eux, spécialement venus pour moi.

Après un rapide arrêt au Visitor Center (chocolat chaud, boissons...), je repars. Huit kilomètres plus loin commence l'impressionnante montée du Elk Pass (6443 pieds / 1.965 m). A un moment, il m'est impossible de continuer à pédaler ; je vais devoir pousser le vélo. Avec plus de 25 kg de bagages, le coeur monte vite dans les tours ! Mais je me sens mieux. La pause "chocolat chaud" a fait du bien.


La descente sera spectaculaire, voire même dangereuse. Les fortes pluies tombées quelques heures plus tôt la rende glissante et boueuse. Je suis vite rassuré sur la capacité de freinage de mon VTT ; les freins répondent vite et fort. Mais les dérapages sont fréquents et la vigilance est totale. Les kilomètres défilent néanmoins.


Les 50 derniers kilomètres seront une succession de pistes vallonnées où il faut pédaler à fond dans les descentes pour pouvoir franchir les bosses qui suivent. Je me surprends à dépasser bon nombre de participants. Nous avons dépassé les 120 km et le "bon vieux diésel" que je suis se sent plutôt à l'aise, malgré la pluie fine qui s'est remise à tomber. Il est bientôt 20h15 et la luminosité commence à baisser. A près de 5 km d'Elkford, j'aperçois le véhicule de JP et René ; ils m'annoncent que je suis tout près et qu'il y a encore des places dans les motels. Malgré la fatigue qui monte, je remets du braquet : hâte de profiter d'une bonne douche ! 1/4 d'heure plus tard, j'aperçois les premières maisons. Après avoir tourné dans le village, je trouve enfin le motel. Mes deux amis sont là. Nous mangerons ensembles quelques rations dans la chambre après avoir nettoyé au jet d'eau mon VTT couvert de boue...

180 km pour rejoindre la petite ville de Elkford : c'est ce que j'aurai fait ce 1er jour, en passant par des forêts, en logeant des lacs, en gravissant plusieurs montagnes dont le Elk Pass... Mais surtout en ayant eu du vent, des grêlons, de la neige et beaucoup de pluie. Le tout avec des températures descendant aux alentours de 5-7 degrés !

Mais tout est bien qui finit bien ce jour car j'ai eu la bonne surprise de croiser JP et René ; et ils sont avec moi ce soir ! Une formidable preuve d'amitié qui me va droit au cœur dans cette journée difficile. Il est évident que le peu d'entraînement et surtout l'acclimatation au froid et a l'altitude augmente la difficulté. 


Demain, je tâcherai de me rapprocher au plus près de la frontière américaine, mais je puiserai moins dans mes réserves. Je suis néanmoins très heureux d'avoir terminé ces 180 km (12h30 d'effort, pauses comprises !). Je les dédie bien sûr à Loïc ! Il est minuit passé. Il me faut dormir ! 
Et merci pour tous vos soutiens par mail et sur ma page Facebook. Ça fait du bien !


Vos commentaires FB :




    • Christine Manciet oh c'est top!!! quel régal de te suivre!!
       
    • Olivier Huc 12h30 de VTT, c'est tout ??? .... ouchhhh c du lourd ...

    • Bruno Hamon Passionnant. Bon courage.

    • Jean-christophe Delmotte Vive les temperatures de tahiti

    • Stephanie Lecottier Formidable Jean mi!!! Merveilleux de suivre tes émotions. Allez vivement les news de demain.
    • Kathy Antoine Bravo Jean Mi !! Tu es tres courageux !!

    • Nathalie Hamon 7 -8 degrés en Bretagne on connaît ...de tels efforts même dans ces paysages c'est moins commun !
      Formidable challenge ! Bon courage !

    • Dominique Brogi Bravo bravo jean mi, merci de nous faire vivre tout cela par procuration. Allez plein de forces pour demain on est avec toi

    • Alizée Monot Tu es le meilleur des papounets! c'est magnifique.

    • Alaind Moz La beauté des paysages doit être fantastique . J'espère qu'elle estompe les difficultés du parcours. Bon courage.

    • Lina Huan Magnifique, bravo Jean Michel; on est tous avec toi. Merci pour le partage. La force est avec toi

    • Pascal Sotiaux Quel sportif jm...

    • Nicolò Grossi C'est incroyable ce que tu vis et fais la bas, courage jean mi!!

    • Moulachi Mc Kay Wouahh 180km de vtt... T'es un tueur Jean Mi!!!

    • Vanina Faynot Marquant Allez Jean Michel on t'envoi le beau soleil de Tahiti et couvre bien tes petites fesses (JP), GO GO GO on est avec toi. A demain pour la suite Bises

    • Virginie Gassion Bravo !!! 180 km des le premier jour chapeau ! On pense à toi et à Loïc qui doit te suivre coup de pédale par coup de pédale !!
      Une bises à René et Jp tes pompom boys 

    • Colette Humeau bravo Jean-Michel, toi qui devais commencer cool ! qu'est-ce que ça va être après !!!

    • Yann Osmond Bravo champion

    • Jerome Le Motu Tahiti Bravo beau challenge...

    • Vairea Perillaud Bravo Jean Michel, la 1ère journée pour 180 km tu es vrai AITO

    • Cyril Camus Les nageurs fous sont derrière toi et ils te poussent en montée. Allez Champion.

    • Pauline Monot C'est parti! Profite et sois prudent!

    • Rony Dexter Bravo et félicitations mon JM je sais c'est quoi souffrir ? Je pense à partir du 3ème jour tu seras super conditionne ensuite sera que du bonheur enfin Faaitoito Faaitoito Faaitoito !!!🚴🎆🔝

    • Ivana Surdacki bravo, nous c'est découverte des vignes : en footing le matin et "very concret" a midi et le soir !

    • Philippe Bouchardon Dur dur mais un défi facile n'aurait pas été à la hauteur du J.M MONOT
      Donc on est là pour te soutenir par de nobles pensées,
      Profite un peu du paysage et attention aux ourses , elles pourraient avoir le begain pour toi
      ...
    • Marie-Laure Rivière Mendiela Predns bien soin de toi et sois prudent! émoticône wink Faudrait pas que tu te retrouves nez à nez avec un ours affamé! On a un peu peur pour toi pour tout te dire! émoticône frown Bizouuux!
     

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire